Le futur pour Ancelotti : moins classique et plus fantaisiste.

L’un des enjeux de la venue de Carlo Ancelotti était l’exploitation d’une équipe de très haut niveau, tactiquement dotée d’une variabilité énorme avec plusieurs joueurs ayant un apport immense et bien spécifique. Le match Bayern Munich vs. Atletico Madrid était l’une des rares rencontres la saison dernière qui a vu le club de Madrid être véritablement en souffrance. Malheureusement le réalisme n’a pas été au niveau du contenu pour les bavarois, éliminés en demi-finale pour la 3e fois en 3 ans.

Cette saison, les allemands ont été éliminés au stade des 1/4 de finale par le Real Madrid. Un détail peu important car la rencontre pouvait représenter une finale. Tout comme l’élimination de la Juventus en 1/8e par ce même club, une confrontation aller-retour de très haut niveau la saison dernière, ne veut pas dire que le niveau de la Juventus 2016 correspondait aux 1/8e.

Mais au-delà du parcours européen de cette saison, le Bayern Munich est devenu beaucoup moins impressionnant cette saison. Il est toujours capable de grosses prestations, comme le match retour contre Dortmund l’a confirmé. Mais certains éléments du jeu bavarois ont été perdus. L’équipe joue avec une identité moins prononcée que les saisons passées et dépend bien plus de la qualité individuelle de ses joueurs que de sa force collective.

La qualité de la relance de Boateng qui, associée  avec celle de Mats Hummels, devaient permettre aux bavarois de pouvoir construire dans toutes les configurations. Les longues diagonales tendues n’ont plus l’influence qu’elles avaient : les ailiers Robben, Ribéry, Douglas Costa ou Kinglsey Coman se retrouvaient automatiquement en position de un vs. un et prenaient l’avantage vu leurs qualités dans ce domaine.

humels

Pourtant, les défenseurs ont moins de responsabilités dans la construction depuis l’arrière. Avec des milieux, Xabi Alonso et Vidal qui décrochent très souvent pour remonter le ballon, le Bayern se prive donc d’options supplémentaires dans le cœur du jeu, cela implique donc des joueurs offensifs plus bas et avec des options en moins.

Le Bayern ne joue plus qu’en 4-2-3-1 avec une légère variante, 4-4-1-1. Au-delà du système qui ne représente pas grand-chose en tant que tel, le rôle des joueurs est devenu plus simpliste. Les ailiers jouent le un contre un, les récupérateurs protègent la défense, les latéraux fournissent une option supplémentaire sur le coté,  Thiago Alcantara crée et les attaquants marquent. Ce Bayern est devenu compréhensible finalement.

Et c’est la raison pour laquelle il a perdu la maitrise qu’il avait sur le jeu. L’exclusion de Javi Martinez contre le Real Madrid a poussé son équipe à reculer. Le contrôle qu’ils avaient l’an dernier leur aurait permis de tenir le ballon, de moins subir et de maintenir le score.

L’imprévisibilité, qualité importante au football, doit faire parti des attributs de chaque équipe de haut-niveau car les adversaires s’adaptent forcément aux forces présentes.

La déstructuration et le déséquilibre dans le jeu étaient sous contrôle l’an dernier, même si on ne comprenait pas toujours l’équipe, les joueurs eux comprenaient leurs rôles, attributs et déplacements selon la phase de jeu pour créer l’espace ou l’exploiter.

Voilà la différence avec cette saison, le rôle et la responsabilités confiés aux joueurs sont moins grands.

Il y a lieu aussi de se questionner sur l’utilisation de Kimmich. Ne pouvait-il pas concurrencer voir prendre la place de Xabi Alonso clairement sur la fin ? Plus d’ambition n’était-il pas souhaité avec Robben, Ribéry et Douglas Costa en même temps sur le terrain au lieu de l’un remplaçant les autres ? Quitte à faire jouer Thiago Alcantara dans une position plus basse qu’il affectionne particulièrement.

Malgré tout, il ne s’agit que de la première saison de Carlo Ancelotti et les ajustements auront forcément lieu pour améliorer son équipe et exploiter les nombreuses spécificités et qualités de ses joueurs. L’entraineur de haut niveau qu’il est, sait que son équipe devra surprendre, offrir plus d’options et oser plus. Le Bayern Munich reste toujours l’une des meilleures équipes au monde, mais la marge de progression est énorme et l’avenir s’annonce excitant si le classique italien innove plus.

L’objectif n’est pas de devenir un Guardiola-bis, loin de là. Mais entre les deux extrêmes que représente l’ancien entraineur et l’italien, la marge existe. Et ce sera un défi pour Carlo, qui devra aussi gérer les départs de Philip Lahm, de Xabi Alonso en plus de l’âge avancée de ses deux phénomènes Robben et Ribéry.

Carlo_Ancelotti-1200

5 commentaires sur “Le futur pour Ancelotti : moins classique et plus fantaisiste.

  1. Très intéressant,article qui résume tout aussi bien la saison du bayern. Pour ma part,je ne m’attends pas à ce que carlito impose sa patte tactique.Il est plus réputé à bien manager ses hommes qu’à influer tactiquement.Il excelle dans le fait de redonner confiance à ses joueurs,donne non négligeable pour un sportif-il a réussi à remettre ribéry dans un bon état de forme-à pacifier son vestiaire….
    Par contre,pour une équipe ayant flirté avec le sommet tactique,avec deux philosophies différentes(yupp et guardiola),l’enjeu sera d’apporter du sang neuf,de la jeunesse pourquoi pas,faire confiance aux jeunes du centre de formation ou recruter en externe.

    Aimé par 1 personne

  2. Très belle analyse.
    Je n’ai pas compris la sous utilisation de la qualité de relance des 2 centraux, qui sont à même de jouer court comme long.
    L’omniprésence de Xabi Alonso a été aussi une erreur selon moi surtout dans les grandes affiches qui sont des matchs à haute intensité.
    Pep avait tout bien fait au bayern. ..extrêmement tout bien fait sauf qu’il a raté les demi finales de LDC.
    Bref en un mot pour faire mieux que Pep, Carlo devra gagner la Ldc. ..obligatoirement
    Adama diouf

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s